← zurück  |  DIEresidenz hors les murs 2021
 

Catherine Evans (AU) et Piotr Pietrus (PL)

Mountain Mother

Un projet de DIEresidenz au Musée de Die et du Diois  

Au Musée de Die et du Diois, DIEresidenz présente l’exposition Mountain Mother (mère montagne) par Catherine Evans et Piotr Pietrus, artistes en résidence à Die en 2020. Un dialogue d’art contemporain avec la collection archéologique du musée, qui permet d’osciller entre différentes perspectives à travers le temps...

Ausstellungsansicht Mountain Mother von Catherine Evans & Piotr Pietrus

Venus de Berlin, les deux artistes focalisent leur regard sur la géologie, l’histoire et les ressources de la nature dioise, pour nous présenter les fruits de leur recherche dans un langage contemporain, à la fois minimal et poétique. Avec une grande sensibilité pour la magie des choses, ils donnent à des pierres leur portrait, et amènent Cybèle dans l’expo, déesse romaine personnifiant la nature sauvage, aussi appelée ‘mère des montagnes’.

Cybèle, née d’une météorite noire, était honorée dans l’Antiquité comme l’une des plus grandes déesses du Proche-Orient et fût introduite par les romains au IIèmesiècle à Die. Les deux artistes ont cherché ses traces dans le Diois contemporain, au musée comme dans la nature. Au fil de leurs recherches ils ont trouvé une source, une météorite, et pleins de coïncidences, peut-être directement provoquées par la ‘gardienne des savoirs’ – autre nom de la déesse. 

Bien que Cybèle constitue le centre des œuvres exposées, celles-ci racontent également des histoires personnelles comme un journal intime. Dans les photographies, on décèle les traces des artistes durant leurs recherches, mais aussi leurs différentes approches respectives.  

Piotr vient d’une école de photographie documentaire et avec un regard tranquille et humain il tire des portraits sensibles des gens et situations qu’il rencontre.

L’œuvre de Catherine est plus conceptuelle et ses photographies résultent souvent de séries prises dans l’atelier pour extraire le moment qui l’intéresse. Sa formation scientifique se dévoile dans ses expérimentations avec la gravité et l’équilibre. À Die, elle a surtout expérimenté avec la lumière et les ombres – en cassant des pierres trouvées dans le Diois pour obtenir des formes plus tranchantes et extruder leur portrait intime.  


Un projet en partenariat avec le Musée de Die et du Diois et Matrimoine-en-Diois.

L’exposition fait partie des Journées du Matrimoine, organisée par le Mouvement HF.