← retour  |  2021 programme d'été
 

claudia balsters (D) et hannah goldstein (S)

Dear Resistence

DIEresidenz présente l’exposition Dear Resistence (Chère Résistance) par ses artistes en résidence, claudia balsters et hannah goldstein. Durant un mois, le duo d’artistes féministes a réalisé des photographies et des collages à propos de la Résistance. Venues de Berlin, les artistes examinent et mettent en lumière la place des femmes dans la Résistance: dans le Diois, en Allemagne, au quotidien. Où la résistance commence-t-elle?

crédit image pour toutes les photographies: claudia balsters & hannah goldstein

Çela fait deux ans que claudia balsters et hannah goldstein travaillent ensemble, un choix féministe qui favorise le partage, un échange horizontal. Rien à voir avec l’image du génie individualiste, masculin, célébré dans un système d’art contemporain très hiérarchisé…

Naturellement, les sujets de leur œuvre en commun sont également féministes. Toutes deux formées à la photographie, hannah et claudia rendent « femmage » aux femmes dans l’histoire, en les remettant en scène à travers la photographie. En amont, elles font de recherches poussées sur ces femmes qui les inspirent dans leur travail et dans leur vie, pour trouver le moment clef: une action, peut-être une citation, qui les touche ou les interpelle, et qu’elles réinterprètent à leur manière par la photographie.

Le duo ne cherche pas à imiter ces femmes comme une actrice le ferait ou comme l’artiste Cindy Sherman dans ses History Portraits – mais plutôt à entrer en contact avec ces héroïnes, comme un médium ou une petit fille qui cherche à ressentir ce que sa grand-mère a vécu dans le passé. Pour instaurer un dialogue, obtenir des conseils. 

Des conseils pour réussir comme femme artiste, avec des enfants, par exemple.

Ce questionnement là était le début de la première série que hannah et claudia ont réalisée ensemble: Dear Käthe  (Chère Käthe) est une série en cours qui honore des femmes artistes décédées. Travailler ensemble sur ce sujet rend le résultat plus profond, car cela permet au duo de réunir diverses perspectives tout en gardant un lien subjectif et personnel avec l’artiste en question.

Dans leur résidence chez DIEresidenz, hannah et claudia ont commencé une nouvelle série qui se concentre sur des femmes dans la Résistance. Notamment l’allemande Annedore Leber et la française Yvonne Oddon, toutes deux résistantes peu connues dans leur pays – une lacune qu’elles souhaitent réparer. Le Vercors ayant le statut que l’on sait concernant la Résistance, les artistes travaillent aussi sur la Résistance locale, toujours en se concentrant sur la place des femmes. Les photographies et divers collages réalisés à Die sont une ode à toutes les femmes au foyer, les mères de famille, qui ne portent pas d’arme mais combattent sous plusieurs chapeaux, dans le tissage de liens, dans la stratégie et dans le quotidien.  

... 

En dehors de l’exposition chez DIEresidenz, hannah et claudia rendent également hommage à Yvonne Oddon dans la Rue du Salin – avec un blason installé à la bibliothèque de récupe et de partage de Gilles Bonnami.